Quel développeur êtes vous ?

lun. 22 septembre 2008
James Heath

Avez vous remarqué comme il est facile de répartir les développeurs en sous-groupes bien distincts ? On trouve par exemple...

Le newbie

Le newbie (parfois surnommé "le p'tit con") est un bon. La preuve, l'autre jour, il a réussi à installer tout seul le crack d'un jeu qu'il a téléchargé sur bittorrent. Après avoir réussi à enchaîner trois lignes de basic batard sur sa calculatrice casio, le newbie décide de se frotter à la vraie, la pure, la dure programmation, parce qu'il se sent l'âme d'un hacker. Bill Gates n'a qu'à bien se tenir.

Après avoir navigué plus ou moins longtemps et intensément sur divers forums, il décide que Python c'est pour les lopettes, et qu'il a besoin d'apprendre un vrai langage, comme le C ou l'assembleur. Parce qu'avec ça, il va pouvoir développer ce qui l'intéresse : un jeu en 3d avec moteur physique et IA avancée.

  • Os : Windows XP
  • Éditeur : Notepad
  • Langage favori : Casio Basic
  • VCS : c'est quoi ce truc ?
  • Navigateur : IE

Le vieux de la vieille

Celui là, c'est l'archétype du développeur expérimenté. Quelque soit votre âge, le vieux de la vieille a de toutes façons roulé sa bosse sur des systèmes qui étaient déjà obsolètes alors que vous n'étiez même pas un picotement derrière les roubignoles de votre paternel (dixit le vieux).

Généralement, les vieux de la vieille peuvent être répartis en deux sous catégories :

  • Le vieux sage : Tel un marin ayant bourlingué toute sa vie sur les océans numériques, le vieux sage est un loup de mer qui a tout vu, tout lu, tout fait, tout compris, et dont la profondeur de la sagesse n'a d'égale que l'étendue du savoir.

    Le vieux sage est un puit de connaissance sans fond, un vénérable ancien qui distille son enseignement aux plus jeunes en illustrant chacun de ses précieux conseil par une bonne anecdote croustillante tirée de son expérience infinie.

    En entreprise, le vieux sage est une valeur sûre. Celui vers lequel on se tourne quand on a tout essayé. Celui qu'on aime prendre pour mentor. Celui qu'on regrette de voir partir à la retraite, et pour lequel on verse la petite larme le jour du pot de départ. Mais c'est ainsi, que voulez vous, les meilleurs choses ont une fin (sauf le saucisson, qui lui en a deux).

  • Le vieux schnock : Celui-ci, s'il dispose de l'ancienneté du vieux sage, ne peut malheureusement espérer égaler ses compétences.

    En fait, le vieux schnock semble avoir raté un embranchement. Au lieu de rester à la page, il semble s'être figé quelques années en arrière, à l'époque du cobol et du commodore. Lentement mais surement, il a vu ses quelques compétences devenir obsolètes les unes après les autres, pour au final devenir un fossile vivant, témoin d'une époque révolue.

    Le vieux schnock est une plaie pour les entreprises, car son expérience et son ancienneté le rendent difficile à déboulonner, et ses conseils avariés pervertissent les jeunes esprits innocents. Au final, le vieux schnock se voit souvent confiné dans un placard, ou il pourra compter patiemment les jours avant sa retraite sans faire trop de dégats.

  • Os : Unix

  • Éditeur : vi

  • Langage favori : Cobol

  • VCS : CVS

  • Navigateur : Netscape

L'allergique à la ligne de commande

The Head

L'allergique à la ligne de commande est un développeur comme les autres, mis à part le fait qu'il ne supporte pas d'utiliser... la ligne de commande (bravo à ceux qui suivent). Réfractaire à toute manipulation un minimum complexe, pris de nausée à l'idée de taper quelques paramètres à la main, répugnant de lire quelques page de man, l'allergique considère que toute tâche doit pouvoir s'exécuter à la souris.

Ce qu'il aime, lui, ce sont les gui, les vraies, les pures. Peu lui importe de saturer sa machine, tant qu'il peut faire n'importe quoi en moins de trois clics.

  • Os : Windows Vista
  • Éditeur : Eclipse
  • Langage favori : Java
  • VCS : Subversion (plugin eclipse)
  • Navigateur : Opéra

Le pragmatique

Le type de développeur le plus commun mais peut-être pas le plus courant. Le pragmatique n'a pas envie de s'embêter. Tout ce qu'il veut, c'est faire son travail, et rentrer chez lui. C'est quand même pas compliqué, bordel ?!

Ici, pas de recherche de la performance ultime. Pas besoin de l'outil absolu. Pas de solutions compliquées. Juste de la conscience professionelle, du travail bien fait, des solutions qui marchent, des objectifs atteints, et... et c'est tout. C'est déjà pas mal, non ?

  • Os : Ubuntu
  • Éditeur : kate ou geany
  • Langage favori : python
  • VCS : Subversion
  • Navigateur : Firefox

Le ninja

Me!

Le ninja est un développeur dangereux. Il est toujours en quête de l'outil ultime, de la méthode absolue, du langage parfait, qui lui permettront d'atteindre une productivité maximale.

Il maîtrise à la perfection les raccourcis vi, utilise un clavier ergonomique, et c'est promis, dés qu'il aura le temps, il se mettra au dvorak.

Le ninja méprise ceux qui n'atteignent pas la même efficacité que lui : tout le monde sait bien, pourtant, que subversion est obsolète, alors que git, c'est bien plus efficace.

Bon, il faut bien le lui reconnaître, le ninja peut atteindre une efficacité redoutable, pour peu qu'il parvienne à bosser un peu au lieu de passer son temps à tester tous ces softs.

  • Os : LFS
  • Éditeur : vim
  • Langage favori : C, Ruby
  • VCS : git
  • Navigateur : Google Chrome

Le libriste

Le libriste n'a qu'un but, qu'une envie, qu'une passion : les logiciels libres. Il voue un véritable culte à son Dieu Richard Stallman, une haine tenace à cette paramécie coprophage de William Porte, et ne connaîtra le repos que lorsque le dernier blob binaire aura été purgé du noyau Linux.

Le libriste se reconnait généralement à sa barbe longue et emmelée (attribut de reconnaissance emprunté à sa divinité), à son système dépourvu de tous logiciel propriétaire, à ses contributions fréquentes à Wikipédia, et à ses fréquentes références à des idées rétrogrades telles que le partage, l'entraide, ou la communauté. Certains libristes, les plus dangereux, présentent également des tendances pathologiques écolos.

  • Os : gNewSense
  • Éditeur : emacs
  • Langage favori : C
  • VCS : subversion
  • Navigateur : Ice Weasel

Et vous, quel développeur êtes-vous ?